HANOUCCA

HANOUCCA

du 7 au 14.12.2023

Lire le livret de Hanoucca ICI

HISTOIRE

Cette fête commémore la révolte juive contre les troupes syriennes hellénisées d’Antiochus Epiphane et la libération du Temple de Jérusalem par Juda Macchabée, entre 165 et 163 avant l’ère commune. « Hanouccah » signifie « inauguration » en hébreu, celle du Temple après sa profanation par les Grecs, qui voulaient détruire le judaïsme et helléniser l’ensemble du royaume. D’après la tradition rabbinique, les Juifs emmenés par Juda Macchabée libérèrent le Temple de Jérusalem saccagé. Ils trouvèrent une fiole d’huile pure pour rallumer la lumière éternelle, qui n’aurait dû suffire que pour un seul jour mais qui, par miracle, en dura huit. C’est pourquoi il est prescrit d’allumer chez soi un chandelier à huit branches, appelé Hanoukia. On allume une bougie le premier soir, deux le deuxième, en ajoutant une flamme supplémentaire de gauche à droite jusqu’au huitième soir. Une neuvième bougie sert à allumer les autres.

COUTUME

La coutume veut que l’on mange des plats faits à base d’huile, notamment des beignets. On joue avec une toupie à quatre faces sur laquelle sont inscrites les initiales de la phrase : « un grand miracle eut lieu là-bas. » On offre des cadeaux aux enfants.

Cette fête, à la fois religieuse et historique, est devenue le symbole de la victoire du petit nombre sur le grand nombre.

MOMENT HISTORIQUE

Liée à un moment historique précis, la fête de Hanoucca célèbre notre survie spirituelle et le miracle d’une petite fiole d’huile dont la qualité a suppléé la quantité manquante. Elle rappelle comment le peuple juif a réussi à sauvegarder l’essence de son identité profonde malgré les persécutions religieuses.

Qu’une unique fiole retrouvée intacte du saccage du Temple alimente le candélabre huit jours durant au lieu d’une seule journée témoigne d’un miracle, d’une intervention hors des lois de la nature. Pour que ce miracle fut, il fallut pourtant l’intervention humaine, quotidienne, laborieuse pour que le judaïsme, ses rites comme ses valeurs continuent, d’être pratiqués avec constance et fidélité au sein de ce qui en constitue le cœur autant que l’âme : la famille.

Face au désespoir, à la tentation du défaitisme, au confort de l’assimilation, les familles juives avaient gardé confiance et défendu leur identité. Sûres d’elles-mêmes, conscientes de représenter un maillon unique et primordial d’une longue chaîne de transmission de valeurs, elles avaient su protéger leur héritage en le faisant vivre au quotidien au mépris des pires tourments. Les persécuteurs vaincus, les Juifs n’oublièrent pas la raison de leur lutte, si bien qu’au moment d’inaugurer le Temple pour que le service y soit à nouveau rendu, c’est leur lumière face à l’obscurité, que chaque famille avait vaincue, qui permit l’accomplissement du miracle.

Nous sommes à l’image de cette petite fiole d’huile, quantitativement peu nombreux, mais capables de dépasser ce qui est écrit comme ce que l’on attend de nous à condition de savoir conserver intacte l’essence de notre identité juive. Au cœur de nos familles, sachons, nous aussi, garder confiance, protéger les valeurs qui nous sont chères et sauvegarder notre patrimoine.

Le Consistoire veille à vos côtés au quotidien sur cet héritage. Il défend l’avenir de nos enfants et contribue avec vous à leur bâtir un avenir en accomplissant sa mission au service du judaïsme français. Ensemble, faisons briller la flamme du judaïsme français en cette veille de Hanoucca.

Table des matières

Jeûne du 17 Tamouz


Mardi 23 juillet

Début 04h21

Fin 21h45

Ceci se fermera dans 5 secondes