A.C.I.N. 3, avenue Jean Médecin 06000 Nice | Tel: 04.93.92.11.38 - Fax : 04.93.62.38.02 | Mail: consistoire@consistoirenice.org



DERNIER DEVOIR

LA PERIODE DES 7 JOURS

 

 

Après l'inhumation, les “Onenim” (Affligés) deviennent “Avelim” (Endeuillés). Seuls sont appelés ainsi l'époux ou l'épouse, les enfants, les parents (père et mère) et les frères et sœurs du défunt.

Pendant les sept jours qui suivent l'enterrement (Chiva), les “Avelim” demeurent dans la maison mortuaire. Chaque jour, les offices quotidiens y seront célébrés en présence du “Miniane", soit une assemblée de dix hommes, quorum nécessaire pour la prière publique et pour dire le Kadish.

Les Endeuillés cessent toute activité pendant la période de “Chiva” ; ils reçoivent les visites d'amis qui viennent leur apporter des témoignages de sympathie. Les femmes sont autorisées à s'occuper du foyer et des enfants. Seuls, un Chabbat ou des fêtes religieuses survenant dans les jours suivant un deuil peuvent en modifier les rites.

Il existe neuf interdits pendant la période des sept jours :

1. Travailler

2. Se laver et se frictionner

3. Porter des chaussures de cuir

4. Avoir des relations conjugales

5. Etudier la Torah

6. Saluer ou répondre à un salut

7. S'asseoir sur un siège haut

8. Laver et repasser des vêtements

9. Sortir de la maison (sauf, pour les hommes, aller réciter le kaddish à la synagogue si on n'a pu réunir le « Miniane » à la maison)

Bien entendu, si, pour des raisons professionnelles, une personne ne peut s'absenter les 7 jours complets, elle fera de son mieux, et la Torah pardonne en cas de force majeure.