A.C.I.N. 3, avenue Jean Médecin 06000 Nice | Tel: 04.93.92.11.38 - Fax : 04.93.62.38.02 | Mail: consistoire@consistoirenice.org



9 Av : la destruction du Temple de Jérusalem

Début du jeûne : 10.08.2019 à 20h41 Fin du jeûne : 11.08.2019 à 21h19

Le neuvième jour du mois d'Av (« Ticha Bé Av » en hébreu) est une journée de jeûne en commémoration de la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains en 70. Dans les synagogues, on s'assoit à même le sol en signe de deuil. On lit le rouleau des Lamentations et d'autres élégies empreintes de nostalgie et de tristesse.

Depuis 1967, année où le mur occidental (Kotel Hamaaravi « mur des Lamentations »), dernier vestige du Temple, a été repris par l'armée israélienne, des milliers de Juifs viennent prier le 9 Av sur l'esplanade devant le Mur, toute la journée et toute la nuit. C'est le jour le plus sombre du calendrier juif.

La Veille du 9 av et le Repas d'interruption

L'étude de la Torah

L'étude de la Torah réjouissant le cœur de l'étudiant, nos sages zal ont interdit le limoud Torah durant le 9 av à l'exception des sujets de circonstance comme les lamentations de Jérémie, Job ou les passages du Talmud qui traitent de la Destruction. En fait, nos avons l'habitude d'interrompre l'étude à partir du 8 av à midi, afin de ne pas entrer dans le jeûne avec des pensées de Torah. (Rama chap. 553 - 2.)

Le repas d'interruption

Durant le dernier repas avant le jeûne, ou repas d'interruption (séoudat amafseketh), on sera vigilant à ne consommer ni viande, ni boire du vin qui sont les aliments de la joie et qui rappellent les sacrifices et les libations du Temple, bien qu'en général, nous ayons pris cette interdiction depuis le Roch Hodech av (Maran 552-1 et Michna béroura note 1). De même la consommation d'alcool est prohibée quoi que certains autorisent pour des personnes de faible constitution qui auraient besoin de ce type de remontant, et chacun suivra sa nature (Michna béroura note 4).

Durant le repas d'interruption, on ne consommera pas deux mets cuits, ni un même met cuit provenant de deux marmites différentes, dont l'un serait gras et l'autre plus light. (Maran 552 - 3. Ben ich Haï paracha Dévarim, Michna béroura note 8). On ne consommera pas non plus un œuf dur et un œuf au plat ou une omelette, car cela est considéré comme deux plats (Ben ich Haï ibid.). De même un aliment généralement consommé cru, et qui aurait été cuit, prend le statut de met cuit, par exemple une compote de pomme ou d'abricot (Maran ibid. - 3 et Ben ich Haï ibid.). L'interdiction de cet interdit est justifiée par le fait que la profusion de mets marque la joie de la table incompatible avec l'esprit du 9 av. (Michna béroura note 11).

Tout met qui comporte dans sa composition plusieurs ingrédients (par exemple le riz aux lentilles, la soupe de légumes, les petits pois aux carottes) est considéré comme un seul met. (Ben ich Haï ibid.). L'habitude s'est répandue de consommer des lentilles aux oeufs qui est devenu le plat de l'endeuillé (les aliments ronds rappellent le cycle de la vie et le visage fermé de l'endeuillé, l'œuf évoque en plus une vie avortée). (Maran ibid. - 5), mais à condition de consommer ce type de plat dans l'année, sinon on consommera ou des lentilles ou des oeufs (Kaf hahaïm 30). Dans nos régions européennes, nous prenons l'œuf dur (Rama ibid. - 5 et Kaf hahaïm 33). Erreur à éviter : prendre un repas puis prendre un œuf comme dessert. (Michna béroura note 14 et Kaf hahaïm 32).

Par contre il est tout à fait licite de consommer toutes sortes de fruits, même en salade, car de tels aliments ne sont pas cuits. (Maran ibid. - 4). Par contre des fruits ou légumes conservés en macération avec vinaigre ou eau salée sont considérés comme aliments cuits et donc interdits. (Responsum Téfila lémoché Tome II,26). Des salades de tomates ou de laitues sont autorisées, certains sont plus sévères (Kaf hahaïm 11). Quant aux fromages de toutes sortes, ils ne sont pas considérés comme mets cuits, sauf s'ils ont été cuis comme pour une pizza par exemple. (Kaf hahaïm note 29, Ben ich Haï ibid.). En ce qui concerne le thé ou le café les avis sont partagés, certains permettent, d'autres interdisent (Kaf hahaïm 29. Kol Sinaï 22).

Et qui pourra accomplir ceci mangera du pain sec et de l'eau, mais à condition d'être sûr de tenir le jeûne, qui dans nos régions est très long et souvent pénible à cause de la chaleur. (Maran ibid. - 6. Michna béroura note 15). On a l'habitude de s'asseoir par terre pour prendre la séoudat amafseketh, sur un petit linge ou un petit tapis, mais pas sur un sofa ou un coussin. (Maran ibid. - 7. Ben ich Haï ibid. Kaf Hahaïm 39). On s'isolera pour prendre le repas d'interruption, et trois hommes ne mangeront pas ensemble afin de ne pas réciter le zimoun, car le zimoun souligne le caractère fixe du repas, alors que les sages ont voulu lui donner un caractère provisoire et fragile. (Maran ibid. - 8. Ben ich Haï ibid. 20). Et même si trois hommes ont mangé ensemble ils ne réciteront pas le zimoun, pour la raison susmentionnée. (Michna béroura note 19. Kaf hahaïm 43).

Min'ha précédant le jeûne

La veille du 9 av à minha, on ne récitera pas les supplications (tahanounim) car le 9 av est appelé moed, "rendez-vous" dans le sens de fête, ainsi même au milieu du deuil, Israël garde l'espérance de la reconstruction du Beth Hamikdach (biméra béyaménou amen) (Maran ibid. - 12).

Début du jeûne : 10.08.2019 à 20h41 Fin du jeûne : 11.08.2019 à 21h19